L'histoire des Landes

Landes Côte Sud, ses villes et ses villages participent activement à l’écriture de l’Histoire des Landes. Capbreton, le port aux 100 capitaines, Hossegor et ses villas basco landaises, les airials d’Azur sont quelques exemples de cette riche histoire.

En 1790, le département des Landes fut créé à partir de 2 ensembles hétérogènes, situés de part et d’autre de l’Adour :

Les Landes :

  • La Haute Lande (l’Albret au Nord, le Brassenx entre Maremne et Marsan)
  •  Les Petites Landes (le Pays de Marsan, le Gabardan à l’Est)
  • Le Pays de Born
  • Le Marensin (de Vieux-Boucau à Linxe)
  • Le Maremne (des marais d’Orx à Soustons)

Le Pays de l’Adour :

  •  Le Pays de Seignanx (entre Maremne et Pays de Gosse)
  • Le Pays de Gosse (entre Seignanx et Adour)
  • Le Pays d’Orthe (région de Peyrehorade)
  • La Chalosse
  • Le Tursan

Au 18ième siècle, l’aspect de la majeure partie du département côté mer et Garonne est principalement constitué de dunes stériles, envahissantes. À l’inverse, la Chalosse et les zones bordant les Pyrénées sont très fertiles.

Nicolas Brémontier, ingénieur de l'administration royale, expérimenta à partir de 1786, la culture du pin maritime pour fixer la dune. L'efficacité du procédé encouragea la plantation de plusieurs dizaines de milliers de pins tout le long du littoral landais ainsi que des semis de plantes destinées à maintenir les dunes.

Jules Chambrelent, ingénieur des ponts et chaussées, fut chargé en 1850, de l'assèchement de la plaine landaise. Les semis de pins se développèrent rapidement malgré l'opposition des bergers échassiers landais.

Sous l'impulsion de Napoléon III, convaincu de l'efficacité de la méthode Chambrelent, une loi datant de 1857, obligea les communes à assainir et ensemencer les terrains.

Au cours du temps, les surfaces assainies mises en culture augmentèrent jusqu'à constituer l'immense massif forestier que nous connaissons aujourd'hui et qui n'a plus rien de naturel. C'est une forêt plantée et cultivée par l'homme.

De nos jours, le département des Landes compte de nombreux atouts économiques tels que la sylviculture, l’agriculture (le maïs principalement), l’agro - alimentaire (avec des groupes comme Labeyrie ou Delpeyrat), l’administration et le tourisme.