La pelote basque

La pelote basque est un jeu alliant force et habileté. Les joueurs doivent renvoyer la pelote (la balle), chacun à leur tour ou au tour de leur équipe, à la volée ou après le premier rebond au sol, le but étant de la relancer sur le fronton et de la faire retomber "à bon" dans l'aire de jeu. Le joueur ou équipe qui ne peut ramener la pelote sur le fronton directement perd le point. Si le joueur envoie la balle hors de la surface de jeu, il perd le point et le but (engagement) est à l'adversaire.

La pelote basque regroupe 12 disciplines pour les hommes et 3 pour les femmes : le rebot, la main nue, le xare, la chistera, la pala pelote de cuir, la paleta gomme…

Ces jeux traditionnels de pelote basque se disputent sur trois aires de jeux :

  • le fronton « place libre »,
  •  le trinquet,
  • le fronton « mur à gauche » : court ou long (Jaï Alaï).

Les cœurs des villages de la Côte Sud des Landes sont, pour la grande majorité, animés par l’une de ces trois aires de jeux.

Les gants d’osier (chistera) apparaissent officiellement en 1862. Plus légers, plus maniables que les gants de cuir, retenus par un cordon au poignet, ils s’imposent dans les jeux indirects. Le grand chistera est né en 1888 à Buenos Aires, modifiant le jeu et son esprit car la pelote, cueillie dans ce panier, doit être bloquée et relancée après un temps d’arrêt.

La Chistera Joko-Garbi est un jeu indirect. Il se joue trois contre trois, contre le mur du Fronton Place Libre, en 45 points. Un joueur est avant gauche, l’autre avant droit et le troisième à l’arrière. Spécialité rapide, la pelote est renvoyée instantanément, agréable à regarder. Le Joko–Garbi se pratique avec une pelote dure recouverte de cuir lisse pour donner un peu de vitesse au jeu, elle pèse entre 108 et 125 grammes suivant la catégorie. La partie se joue également en hiver en Fronton Mur à Gauche court 36 mètres mais à deux contre deux..

Le xare, appelé aussi « raquette argentine », est apparu en 1860. La paleta cuir et la pala ancha (paleta gomme) commencent à être pratiquées dans les années 1930. Dans les temps anciens, la pelote ne se pratiquait que sous forme de défis. Ce n’est qu’en 1921, lors de la création de la Fédération Française de Pelote Basque que la pelote est réglementée. En 1922 le Comité de Pelote du Pays Basque est créé. Les premiers statuts ne seront déposés à la sous-préfecture de Bayonne qu’en 1953.

La Cesta Punta est la discipline la plus spectaculaire. Le jeu utilise trois murs : le mur de frappe, le mur du fond et le mur de gauche. La surface de jeu est matérialisée par les lignes métalliques. La première, sur le mur de frappe, est tracée à 0,8 ou 1 mètre de hauteur. Elle délimite la hauteur de frappe. Ces trois murs sont également bordés d’une ligne métallique sur leur partie supérieure au-delà de laquelle les pelotes seront jugées fausses.

La pelote est un enroulement de fil sur un  noyau de latex et enveloppé de 2 peaux de cuir. L’ensemble est comprimé dans un moule afin de le rendre parfaitement rond. Le poids de la pelote varie de 115 à 125gr. Elle peut atteindre des vitesses de 200 à 300 km/h.

Référence: Lien externe http://www.ffpb.net